BC ORCHIES : MAUVAISE SURPRISE POUR LE BCO CONTRE LYONSO

Contre toute attente, le BC Orchies s’est incliné vendredi soir sur son parquet. Pourtant, leaders au score pendant plus de 30 minutes, les joueurs de Ludovic Pouillart ont cédé en toute fin de rencontre. Plombés par une adresse à 3 points catastrophique, ils peuvent toutefois nourrir des regrets, tant le match semblait à leur portée.

DES LYONNAIS OPPORTUNISTES

Sur une série de deux victoires consécutives, le BC Orchies arrive ambitieux avant la rencontre pour bien clôturer la phase aller de cette première partie de saison. Orchies accueille les joueurs de LyonSO, un club satellite de l’ASVEL, dixième avant la rencontre. Pour lancer le match, Pouillart aligne le même cinq majeur que contre Le Havre. Ce qui annonce donc la titularisation du jeune Romain Hoeltzel. Le BCO déroule en début de match, empêchant le repli défensif lyonnais grâce à des contre-attaques incessantes. Avec +7 au tableau d’affichage, l’entame est réussie. « On a su imposer notre défense et les perturber, sans même rentrer un shoot à 3 points », explique l’entraîneur orchésien.
Malgré de belles premières minutes, le bât blesse derrière l’arc. « Ce soir, on a des tirs ouverts rêvés pour un entraîneur. On a réussi à trouver nos shooters dans des positions préférentielles, mais on rentre aux vestiaires à 1/13 », concède Pouillart. Forcément, cette panne de réussite laisse LyonSo dans la partie. L’intérieur Levarity est bien servi par ses coéquipiers et se régale sous le cercle, permettant à son équipe de recoller à trois points juste avant la mi-temps (35-32, 20’).

Au retour des vestiaires, la rencontre s’enlise dans un rythme modéré. Puis, au meilleur moment, sur le même schéma que le début de rencontre, le BC Orchies creuse un écart de 10 points et met la tête sous l’eau à l’équipe dirigée par Maxence Broyer (51-41, 27’). Le jeune entraîneur de LyonSo (32 ans) a alors pu s’appuyer sur son métronome Théo Lefebvre pour replacer son équipe. Pour l’anecdote, ce dernier est passé par Orchies lors de la saison 2017-2018. Il a su provoquer de nombreuses fautes et distribuer le jeu en attaque (12 points et 12 passes décisives pour lui finalement), ramenant les Lyonnais à hauteur d’Orchies (61-58, 36’). Sentant la menace arrivée, les locaux reprennent un matelas de huit points d’avance, avec une défense retrouvée et un Joe Burton impeccable sous le panier.

✍🏻 les reporters incrédules

📸 Doriane michalak

Laissez un commentaire

vs

jours
heures
min
sec